Archive for the ‘Grimoires’ Category

Les derniers jours de Paris, de Nicolas d’Estienne d’Orves

vendredi, janvier 29th, 2010

Présentation de l’éditeur

Un spectaculaire thriller fantastique sur l’histoire de Paris et de ses rivières perdues. En ce soir de printemps, dans la célèbre ménagerie du Jardin des Plantes, les animaux sont nerveux. Ils crient, heurtent les barreaux de leur cage. Ils pressentent quelque chose. À deux heures du matin, la police reçoit un appel affolé. Un bébé vient d’être enlevé. Puis le téléphone sonne encore, et encore. Cette nuit-là, à Paris, ce sont 5 bébés qui disparaissent. Au lever du jour, la ville est en état d’alerte. Tandis que les forces de l’ordre cherchent les nourrissons, la Seine déborde subitement, une crue géante et inexplicable. En quelques heures, le centre de la ville a les pieds dans l’eau. Paris se noie.

Un seul homme a une piste pour comprendre ce chaos : Sylvain Masson, jeune professeur à la Sorbonne, sait que sa mère, la très renommée conservatrice du Jardin des Plantes, lui cache quelque chose. Est-elle liée au fléau qui s’abat sur la ville ? Avec Trinité, une petite surdouée de 14 ans témoin d un des kidnappings, Sylvain va se lancer sur les traces des enfants. Plongeant au coeur des mystères de Paris, dans ses carrières, dans ses catacombes, et plus loin encore, les deux jeunes gens découvrent LE secret. Devant cette vérité si incroyable, si inimaginable, si… irréelle, il leur reste moins de vingt-quatre heures pour sauver la ville.

Mon avis à moi que j’ai

Un roman que j’ai eu bien du mal à lâcher. Il ne paie a priori pas de mine, mais ça se lit très très bien, et surtout, suspens garanti ! On découvre un Paris totalement inconnu du grand public, empreint d’histoire et de mystère. Etre passionné, c’est aussi faire partager sa passion, savoir la rendre accessible à tous, et Sylvain, le héros, nous embarque sans aucun problème sur les traces du passé parisien. Une fin empreinte de poésie, mais un petit peu décevante pourtant, par son coté vaguement grand-guignolesque qui laisse un rien perplexe. A découvrir cependant !

Achetez mon produit sur PriceMinister
Estienne D'orves, Nicolas D' : Les Derniers Jours De Paris (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

7,50 €

Les Derniers Jours De Paris
Très Bon Etat
Estienne D’orves, Nicolas…
RAS, livre en excellent état, envoi rapide et soigné.
Voir ma boutique

 

Retrouvez aussi sur le groupe PriceMinister  : Littérature, Billet D’avion

Infection, de Scott Sigler

vendredi, janvier 1st, 2010

Présentation de l’éditeur

Seul mot d’ordre : éviter la panique. D’étranges organismes se développent sur des hôtes humains, les poussant à la folie et au meurtre. CIA et scientifiques enquêtent dans le plus grand secret. Mais l’infection se répand. Et un matin, Perry Dawsey, un ancien joueur de foot américain, se réveille avec des marques bizarres sur tout le corps… qui se mettent à pousser. Son comportement devient instable et il entend des voix : il est infecté. Pire, la maladie exige des choses de lui. Mais Perry va se battre. Il est prêt à toutes les extrémités pour se débarrasser des parasites. Ce sera "eux" ou lui !

Mon avis à moi que j’ai

Une bouffée de fraîcheur… Ca peut paraître paradoxal étant donné le thème abordé, c’est sûr, mais après toutes mes dernières lectures, relativement catastrophiques il faut bien le dire, j’ai dévoré Infection en quelques jours à peine. Certes, le thème sent un peu le réchauffé, du lu et relu sans doute, voire même du vu et revu au cinéma. Mais Sigler m’a embarquée dans son histoire avec une facilité déconcertante. Des personnages attachants, y compris Dawsey, une intrigue parfaitement bien ficellée et pleine de suspens, du fantastique un peu gore mais ça j’ai l’habitude… Bah, pas un chef d’oeuvre, sans doute, mais un véritable petit plaisir. A recommander !

Dette d’Honneur – Tome 1, de Tom Clancy

vendredi, décembre 18th, 2009

Présentation de l’éditeur

La paix… Le nouvel ordre mondial… Et si les vaincus d’hier décidaient de se venger pour régler une dette d’honneur ? L’Histoire n’a pas de fin. Une nouvelle guerre commence, la plus meurtrière de toutes : la guerre économique. Tiré de sa retraite pour lutter contre un ennemi infiltré au coeur de l’économie américaine, Jack Ryan, le célèbre héros de Danger immédiat, La somme de toutes les peurs et Sans aucun remords, est nommé chef du Conseil National de Sécurité. Il devra apprendre à maîtriser les systèmes informatiques que l’adversaire menace de paralyser. Le temps presse. Quelque part dans le Pacifique, un homme d’affaires japonais fourbit ses armes. Le conflit est proche. Ryan pourra-t-il stopper les événements en chaîne qui risquent d’ébranler le monde ?

Aussi précis que dans ses descriptions des armements stratégiques, Tom Clancy, le maître du thriller technologique, explore ici le monde de la haute finance et les sphères de l’économie où une simple transaction peut se révéler plus destructrice qu’une intervention militaire. Numéro 1 sur les listes des best-sellers, Dette d’honneur les surclasse tous. Un suspense fascinant. Une aventure terrifiante qui pourrait se concrétiser plus vite qu’on ne croit. 

Mon avis à moi que j’ai

Alors là… Depuis que j’avais vu Octobre Rouge au cinéma, je m’étais dit qu’il faudrait que j’essaie de lire du Clancy, que ça devait être absolument extra comme bouquin. J’ai commencé Dette d’honneur le 2 Octobre, je ne l’ai terminé qu’hier soir, c’est dire si ça m’a intéressée ! Entre jargon économique incompréhensible, hiérarchie militaire barbante et mode de vie japonais inintéressant au possible, je ne me suis jamais autant ennuyée sur un livre. C’est long, terriblement long… Je n’ai commencé à m’intéresser à ce qui se passait qu’à environ 20 pages de la fin du premier tome, et une chose est sûre, je ne lirai pas le second !

La Vengeance dans la Peau, de Robert Ludlum

samedi, octobre 3rd, 2009

Présentation de l’éditeur

Lorsque Alexander Concklin et Morris Panov, anciens membres de la CIA, reçoivent le même télégramme signé du nom de Jason Bourne, ils sont loin de penser que les fantômes du passé peuvent se réveiller. Jason Bourne n’a jamais existé aux yeux du monde. C’est le nom de code de David Webb surnommé le "Caméléon". Treize ans après, il reprend bien malgré lui du service. Redevenu Jason Bourne, Webb doit affronter dans une lutte sans merci son ennemi de toujours : Carlos, dit "le Chacal" qui ne lâchera pas facilement prise…

Mon avis à moi que j’ai

La saga s’essoufle clairement… Ca démarrait pourtant bien, et j’avais plaisir à retrouver les héros de Robert Ludlum. Tous, pas seulement Jason Bourne. D’autant plus que le retour de Carlos le Chacal pouvait laisser présager de très bonnes choses. Malheureusement, Bourne a vieilli, et ses aventures sont cette fois bien pâlichonnes. Quant au face à face final, j’en suis encore malade : tout ça pour ça ! Déçue…

La Mort dans la Peau, de Robert Ludlum

vendredi, août 14th, 2009

Présentation de l’éditeur

Un massacre a eu lieu près de Hong Kong. Un même nom revient sur toutes les lèvres : Jason Bourne est de retour ! Mais pour qui travaille-t-il ? Aux États-Unis, des hommes s’interrogent. Ils savent que la tuerie ne peut avoir été perpétrée par Bourne, car celui-ci n’a jamais existé ; c’est eux qui ont inventé ce personnage afin de piéger le tueur international Carlos… Le nom de Bourne a simplement été "endossé" par David Webb, un Américain devenu non opérationnel depuis qu’il a perdu la mémoire lors d’un terrible accident. Une décision, au plus haut niveau gouvernemental américain, est prise. David Webb doit retourner en Asie et se couler dans l’identité du dangereux meurtrier. Non plus, cette fois, jouer ce rôle, mais devenir Jason Boume… La Mort dans la peau est la suite du célèbre thriller La Mémoire dans la peau.

Mon avis à moi que j’ai

Une suite à la hauteur du premier volume, je dirai. Ludlum, fidèle à sa manière d’écrire apparemment, nous donne une foule de détails et décrit toutes les angoisses et les peurs de son anti-héros. Un petit reproche cependant, c’est la difficulté qu’on a parfois à suivre l’histoire et les méandres tortueux de tous ces politiciens sans scrupule, car les nombreux personnages et évènements prêtent souvent à confusion.

La Mémoire dans la Peau, de Robert Ludlum

mercredi, juillet 29th, 2009

Présentation de l’éditeur

Non loin de Marseille, un bateau de pêche recueille un homme grièvement blessé et inconscient. On le sauve mais il a perdu la mémoire ; il ne se rappelle rien de son passé. Toutefois, il a sous la peau de la jambe un morceau de film avec le numéro d’un compte dans une banque suisse. II part donc pour Zurich et apprend que le titulaire du compte est un certain Jason Bourne et aussi que Jason Bourne est traqué par plusieurs tueurs. Qu’y a-t-il dans le passé de Bourne qui explique cet acharnement à le faire disparaître ? Tel est le début de l’extraordinaire enquête que mène un homme sans mémoire pour retrouver son passé, pour découvrir qui il est. Cet étonnant roman de suspense et d’action a obtenu le prix Mystère du meilleur roman étranger 1982. 

Mon avis à moi que j’ai

Bon, ce genre ne fait pas vraiment partie de mes lectures habituelles, mais on me l’avait prêté pour les vacances, donc autant essayer, d’autant plus que j’avais bien aimé le film, et qu’en général les livres dont ils sont issus sont toujours bien mieux que les films ! Tout du long, j’ai été partagée entre le sentiment que tout allait trop vite, et celui que tout allait trop lentement au contraire. Vraiment déstabilisant comme sensation… En fait, les évènements s’enchaînent à un rythme effréné, et en même temps, il y en a tellement qu’on finit par perdre un peu le fil et qu’au final, on se dit que ça traîne en longueur. Vraiment bizarre. Cela étant, c’était pas mal du tout, une excellente lecture estivale, mais pas mon genre préféré, disons !

La Promesse des Ténèbres, de Maxime Chattam

mercredi, juillet 29th, 2009

Présentation de l’éditeur

New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct. Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres. 

Mon avis à moi que j’ai

Hum… J’ai lu tous les Chattam, et même si celui-ci se lit aussi facilement que les autres, je dois dire que ce n’est pas mon préféré. Cela ne tient pas spécialement au sujet, pourtant des plus délicat s’il en est, c’est plutôt cette impression persistante que l’action se traîne. Que l’auteur ne sait pas très bien quel chemin prendre pour nous amener à destination, et qu’il fait des tentatives au goût un peu désespéré. Vous me direz, c’est aussi le cas du héros, donc le pari devrait être réussi. Mais la mayonnaise n’a pas pris aussi bien que d’habitude, et tout en ayant aimé quand même, je reste un peu déçue.

Révélation, de Stephenie Meyer

mardi, juillet 7th, 2009

Présentation de l’éditeur

Bella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et d’accepter de la voir renoncer à sa vie humaine ? 

Mon avis à moi que j’ai

Je viens de tourner la dernière page, à regret. Malgré tous les défauts trouvés dans ce dernier tome, je n’ai pu m’empêcher d’être à nouveau charmée par cette lecture. Quelques regrets cependant en ce qui concerne la personnalité trop lisse et affligée d’Edward, la lenteur dans l’action et la fin trop précipitée, après de longs chapitres sous tension, et surtout le bonheur final par trop égoïste des Cullen. Cependant, ça ne m’a pas empêchée de lire ce livre avec autant d’entrain que les trois premiers ! Une bonne saga quand même, pour moi…

Treachery, de Stephen King

jeudi, juillet 2nd, 2009

Présentation de l’éditeur

En Anglais, puisque la version française n’est pas encore parue…

Treachery is the third arc in Marvel’s Dark Tower series. Roland and his Ka-tet have returned to Gilead. Unfortunately, Roland has held onto the evil Maerlyn’s Grapefruit and grown obsessed with gazing into its pinkish depths regardless of the negative effects it has taken on his body. 

Mon avis à moi que j’ai

Où l’on découvre un nouveau personnage, Aileen, la nièce de Cort… Roland, aux prises avec le Cristal de Maerlyn, sa haine pour sa mère, Gabrielle, ses conflits avec ses deux amis, les membres de son ka-tet, Cuthbert et Alain… C’est comme si l’on y était ! La saga de La Tour Sombre, de Stephen King, continue en bande dessinée. Pour les fans de l’écrivain, je conseille vivement de ne surtout pas la manquer, elle est tout bonnement sublime.

Hésitation, de Stephenie Meyer

lundi, juin 29th, 2009

Présentation de l’éditeur

"Deux futurs, deux âmes sœurs… C’était trop pour une seule personne. Je compris que ce n’était pas Edward et Jacob que j’avais essayé de réconcilier, c’étaient les deux parts de moi-même, la Bella d’Edward et la Bella de Jacob. Malheureusement, elles ne pouvaient coexister et j’avais eu tort de tenter de les y contraindre. A présent, je ne doute pas de ce que je désire, ni de ce dont j’ai besoin… ni de ce que je vais faire, là, maintenant."

Mon avis à moi que j’ai

Une nouvelle plongée dans cet univers si original… Les légendes des Quileutes racontées en détails, l’histoire de Rosalie, celle de Jasper… Un tome un peu moins axé sur les relations entre Bella et son amoureux, un peu plus sur les choix qui nous sont offerts, et sur l’opportunité de ne pas choisir, justement. Edward ou Jacob ? Vampire ou Humaine ? Bella est en pleine crise existentielle, et Stephenie Meyer nous embarque avec elle sans le moindre soucis. Encore une fois, je l’ai dévoré !