La Promesse des Ténèbres, de Maxime Chattam

Présentation de l’éditeur

New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct. Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres. 

Mon avis à moi que j’ai

Hum… J’ai lu tous les Chattam, et même si celui-ci se lit aussi facilement que les autres, je dois dire que ce n’est pas mon préféré. Cela ne tient pas spécialement au sujet, pourtant des plus délicat s’il en est, c’est plutôt cette impression persistante que l’action se traîne. Que l’auteur ne sait pas très bien quel chemin prendre pour nous amener à destination, et qu’il fait des tentatives au goût un peu désespéré. Vous me direz, c’est aussi le cas du héros, donc le pari devrait être réussi. Mais la mayonnaise n’a pas pris aussi bien que d’habitude, et tout en ayant aimé quand même, je reste un peu déçue.

Comments are closed.