Les Sables de Dorne, de George R.R. Martin

Présentation de l’éditeur

Castral Roc peine à se remettre de la mort de Lord Tywin Lannister et de la fuite de son meurtrier présumé, le nain Tyrion. Les rumeurs qui courent sur le décès de Lord Jast et, surtout, sur l’assassinat des Freys, inquiètent d’autant plus Jaime que sa sœur, ivre d’alcool et de fiel, se crée des ennemis à une vitesse accélérée. De son côté, Arya, la fille de Ned et Catelyn Stark, a semé les siens en s’embarquant pour Braavos. Elle n’en a pas moins du mal à faire une croix sur son passé, y compris vis-à-vis d’Aiguille, l’épée de son demi-frère Jon. Il lui est pourtant indispensable de s’en séparer pour commencer l’initiation qui fera d’elle une servante du dieu Multiface et un nouvel être aux talents remarquables. Pendant ce temps, à Vieux Wyk, les Etats Généraux de la Royauté, ordonnés par le dieu Noyé à la maison Greyjoy, tournent vite à la foire d’empoigne sous la présidence du prophète Aeron Tif-Trempes… En poursuivant l’exploration de ces destinées tragiques et grandioses, Les Sables de Dorne ajoute une onzième pierre à l’édifice du Trône de fer.

Mon avis à moi que j’ai

Encore une fois, ce tome suit des personnages qui ont tendance à m’indifférer complètement. Mais que deviennent Bran, Rickon et Jon dans tout ça ? Pourquoi avoir introduit de nouveaux personnages et s’attacher à les suivre alors qu’on ne sait pas ce qu’il advient de nos héros ? Non, sincèrement, plus les tomes se succèdent, moins cette saga m’intéresse ! Déçue…

Comments are closed.