L’Ame du Feu, de Terry Goodkind

Présentation de l’éditeur

Richard et Kahlan ont sauvé leurs vies et leur amour au prix d’incroyables sacrifices. Ils ne savent pas encore à quel point… Pour arracher à la mort l’homme qu’elle aime, Kahlan, la Mère Inquisitrice, a prononcé les trois Carillons. Sans le vouloir, elle a ainsi invoqué des êtres chaotiques de l’au-delà et libéré une puissance destructrice inimaginable. Car les trois Carillons volent les âmes des vivants ! Ces forces maléfiques à nulles autres pareilles attaquent l’essence même du monde et menacent de le détruire en absorbant toute sa magie. Richard, Kahlan et Zedd se lancent dès lors dans une effrayante course contre la montre. Le vieux sorcier traque ces ennemis insaisissables pour les rendre hors d’état de nuire avant qu’il ne soit trop tard, tandis que Richard et Kahlan partent pour Anderith à la recherche du journal d’un sorcier qui a vaincu les Carillons en des temps anciens. Anderith où deux peuples s’affrontent, laissant le champ libre à l’invasion des hordes de l’empereur Jagang…  

Mon avis à moi que j’ai

J’avais adoré les quatre premiers tomes de l’Epée de Vérité, mais ce cinquième volume me laisse un peu perplexe. L’action principale se dilue pour nous faire découvrir deux autres peuples, pas franchement plus attrayant l’un que l’autre. Des personnages complexes et bien amenés, mais dont on passe un long moment à se demander ce qu’ils viennent faire dans le schmilblick. J’ai lu quelque part que l’auteur prenait ses lecteurs pour des pigeons en brodant pendant 200 ou 300 pages inutiles ! Je n’irais pas jusque là, mais c’est vrai que ce tome laisse comme un petit arrière goût amer. Quant au dénouement, qui tombe comme par magie, là, j’ai carrément détesté ! Dommage…

Comments are closed.