Archive for juin, 2008

Le Seigneur des Trois Règnes, De Robin Hobb

mercredi, juin 25th, 2008

Présentation de l’éditeur

Une fois encore, les femmes de la famille Vestrit sont au cœur de toutes les polémiques : Ronica, la matriarche, se dresse seule face à ceux qui accusent les siens d’être à l’origine du chaos régnant à Terrilville ; sa fille, Althea, toujours à bord du Parangon, traque la Vivacia, la vivenef familiale devenue le vaisseau amiral de la flotte pirate de l’impitoyable Kennitt ; et sa petite-fille, Malta, a disparu dans le tremblement de terre qui a détruit la cité des Anciens, sur les rives du fleuve du Désert des Pluies. Mais le fiancé et le frère de cette dernière, piégés alors même qu’ils s’étaient lancés à sa recherche, pourraient bien bénéficier d’un petit coup de pouce inattendu… 

Mon avis à moi que j’ai

La suite des aventures des membres de la famille Vestrit, sur laquelle la malchance semble s’être définitivement abattue ! Je continue à apprécier cette série, mais je regrette néanmoins qu’à chaque nouveau bouquin, on n’avance pas plus dans l’histoire. Les personnages sont tous attachants et très bien cernés, mais le problème, c’est qu’ils sont un peu nombreux, et qu’au final, on se retrouve, sur un volume, avec deux ou trois chapitres seulement pour faire avancer les aventures de chacun. Ce qui est bien peu… J’en reste avec l’impression que les choses n’en finissent plus de se mettre en place, c’est un petit peu frustrant.

L’Aube des Dragons, d’Anne McCaffrey

mercredi, juin 18th, 2008

Présentation de l’éditeur

L’amiral Benden a mis le vaisseau en orbite autour de la planète Pern. Et les futurs colons s’éveillent par milliers. Sorka était toute petite quand elle est montée dans l’astronef ; après quinze ans d’animation suspendue, elle n’a guère grandi. Les gens veulent mener une vie pastorale ; ce monde-là ne sera pas pollué. Très vite, ils se passeront de gouvernement ; chacun sera son propre maître, et tous vivront en harmonie. Mais on ne peut pas tout prévoir. Il y a des colons qui ne sont pas clairs. D’autres qui poussent la pureté si loin qu’ils ne songent qu’à se perdre dans la lande. Sean, le jeune Gitan, n’a pas oublié ses chevaux. Sorka ne sait pas encore qu’elle partagera ses rêves ; les premiers explorateurs n’ont pas senti les séismes, ils n’ont pas vu les nuages noirs. Mais quand Sorka et Sean assistent à l’éclosion des dragonets, Pern leur offre un charmant remède au malheur qui plane.

Mon avis à moi que j’ai

Mon seul regret est de ne pas avoir commencé ma lecture du cycle de La Ballade de Pern par ce volume ! Ce n’est pas gênant en soi, mais c’est toujours mieux de lire une histoire dans l’ordre chronologique des évènements ! Enfin, ce n’est pas très grave. Toujours est-il qu’on assiste ici à la génèse du monde de Pern tel qu’on le connaît dans la suite. Le pourquoi du comment des dragons, les expériences ayant mené à leur création, leur éclosion, comment ils ont appris à se déplacer dans l’Interstice et à mâcher de la pierre de feu pour calciner les Fils… Un excellent volume d’introduction.