La Dame aux Dragons, de Anne McCaffrey

 

Présentation de l’éditeur

L’hiver est fini, le printemps est de retour, toute la planète est en liesse au Fort de Ruatha pour célébrer l’intronisation d’Alessan, son jeune seigneur. Moreta, Dame du Weyr de Fort, est de la fête. Elle est sensible aux attentions d’ Alessan. Le passage des Fils doit se terminer dans huit ans. Pour les habitants de Pern, l’obsession du danser se dissipe. On peut faire des projets d’avenir. Puis, sans avertissement, le malheur frappe : une bête s’abat, l’écume à la gueule, et meurt peu après. C’est la première victime d’une maladie mystérieuse qui, en quelques semaines, va décimer la population. Les chevaliers-dragons agonisent, les Fils continuent à tomber, détruisant toute vie organique. Moreta se dépense dès lors sans compter. Multipliant les vols dans le temps et l’espace, la Dame aux dragons ira-t-elle jusqu’au bout du sacrifice pour assurer, en fin de compte, la victoire de la vie ?

Mon avis à moi que j’ai

Ca faisait un petit moment que je n’avais pas replongé mon nez dans la saga de Pern. Me revoilà donc quelques… siècles avant l’endroit où j’avais stoppé ma lecture, à l’époque de la première grande épidémie, et du dévouement de Moreta. Ce qui m’intéresse par dessus tout dans ces romans, c’est la façon dont on y décrit la société pernaise et son évolution. Cette fois, on s’attache au Fort de Ruatha et à son Seigneur Régnant, à l’Atelier des Guérisseurs, et aux devoirs des chevaliers-dragons, aux relations entre un chef et une dame du weyr… Bref, un volume ma foi fort sympathique que j’ai littéralement dévoré.

Comments are closed.