Le Sang de la Déchirure, de Terry Goodkind

Présentation de l’éditeur

La barrière qui séparait l’Ancien et le Nouveau Monde a été brisée. Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu’elles ont frappé, il y a 3000 ans, on n’a pu les repousser qu’en murant l’Ancien Monde à l’aide d’une barrière magique infranchissable. A présent celle-ci n’est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnell sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler. Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loin de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d’assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure, ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal. Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d’une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu’il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l’ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.

Mon avis à moi que j’ai

Si j’avais trouvé le deuxième volume de l’Epée de Vérité un peu longuet, ce n’est absolument pas le cas du Sang de la Déchirure. Sincèrement, j’ai dévoré ce bouquin comme une affâmée, et mon cuisant échec précédent avec Greg Egan n’y était pas pour tout, très objectivement. Quel plaisir de retrouver Richard, Kahlan et toute cette flopée de personnages tous plus attachants les uns que les autres !

Ce qui me plaît chez Goodkind, c’est la facilité qu’il a à faire se rejoindre au final des tas d’évènements et de personnages qui n’ont a priori aucun rapport les uns avec les autres. Cela démontre qu’il a de la suite dans les idées, qu’il sait très bien où il va, bref que c’est une oeuvre cohérente et longuement mûrie qu’il nous propose ici. J’adore !

Comments are closed.