Archive for mars, 2008

Histoire de Nerilka, de Anne McCaffrey

mercredi, mars 26th, 2008

Présentation de l’éditeur

L’épidémie ravage la planète Pern. Tous les habitants se mobilisent pour affronter la catastrophe. Seul Tolocamp, seigneur régnant du Fort de Fort, refuse de porter secours à ses voisins. Nerilka, sa fille, a honte de cette attitude. Un jour elle se décide : elle emballe quelques médicaments et se glisse hors du Fort. Elle n’a plus rien à faire avec sa famille et elle veut aider son peuple. Où pourra-t-elle se rendre utile ? Sa quête l’entraîne jusqu’au Fort de Ruatha, où le seigneur Alessan prépare à la hâte le précieux sérum qui sauvera les gens. Une femme s’est déjà sacrifiée pour lutter contre le mal. Et maintenant Nerilka est prête. Il y a longtemps qu’elle a abandonné l’espoir de se marier et de fonder un foyer. Elle ne sait pas encore que son choix va changer le cours de sa vie !

Mon avis à moi que j’ai

Là par contre, j’avoue que je n’ai pas bien vu l’intérêt ! On nous ressort l’histoire de l’épidémie agrémentée d’une nouvelle sauce, c’est-à-dire vue par un personnage différent ! C’eut été intéressant si au moins ce volume avait davantage poussé l’histoire dans le temps, nous présentant plus en détails la vie future de Nerilka, mais ce livre et le précédent s’arrêtent quasiment au même moment ! Et l’histoire de Moreta est pour moi nettement plus intéressante que celle de Nerilka, y’a pas photo. Franchement, va falloir qu’on m’explique, là ! Heureusement, c’est court, ça se lit vite et bien, mais bon…

La Dame aux Dragons, de Anne McCaffrey

mercredi, mars 26th, 2008

 

Présentation de l’éditeur

L’hiver est fini, le printemps est de retour, toute la planète est en liesse au Fort de Ruatha pour célébrer l’intronisation d’Alessan, son jeune seigneur. Moreta, Dame du Weyr de Fort, est de la fête. Elle est sensible aux attentions d’ Alessan. Le passage des Fils doit se terminer dans huit ans. Pour les habitants de Pern, l’obsession du danser se dissipe. On peut faire des projets d’avenir. Puis, sans avertissement, le malheur frappe : une bête s’abat, l’écume à la gueule, et meurt peu après. C’est la première victime d’une maladie mystérieuse qui, en quelques semaines, va décimer la population. Les chevaliers-dragons agonisent, les Fils continuent à tomber, détruisant toute vie organique. Moreta se dépense dès lors sans compter. Multipliant les vols dans le temps et l’espace, la Dame aux dragons ira-t-elle jusqu’au bout du sacrifice pour assurer, en fin de compte, la victoire de la vie ?

Mon avis à moi que j’ai

Ca faisait un petit moment que je n’avais pas replongé mon nez dans la saga de Pern. Me revoilà donc quelques… siècles avant l’endroit où j’avais stoppé ma lecture, à l’époque de la première grande épidémie, et du dévouement de Moreta. Ce qui m’intéresse par dessus tout dans ces romans, c’est la façon dont on y décrit la société pernaise et son évolution. Cette fois, on s’attache au Fort de Ruatha et à son Seigneur Régnant, à l’Atelier des Guérisseurs, et aux devoirs des chevaliers-dragons, aux relations entre un chef et une dame du weyr… Bref, un volume ma foi fort sympathique que j’ai littéralement dévoré.

Le Sang de la Déchirure, de Terry Goodkind

lundi, mars 17th, 2008

Présentation de l’éditeur

La barrière qui séparait l’Ancien et le Nouveau Monde a été brisée. Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu’elles ont frappé, il y a 3000 ans, on n’a pu les repousser qu’en murant l’Ancien Monde à l’aide d’une barrière magique infranchissable. A présent celle-ci n’est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnell sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler. Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loin de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d’assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure, ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal. Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d’une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu’il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l’ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.

Mon avis à moi que j’ai

Si j’avais trouvé le deuxième volume de l’Epée de Vérité un peu longuet, ce n’est absolument pas le cas du Sang de la Déchirure. Sincèrement, j’ai dévoré ce bouquin comme une affâmée, et mon cuisant échec précédent avec Greg Egan n’y était pas pour tout, très objectivement. Quel plaisir de retrouver Richard, Kahlan et toute cette flopée de personnages tous plus attachants les uns que les autres !

Ce qui me plaît chez Goodkind, c’est la facilité qu’il a à faire se rejoindre au final des tas d’évènements et de personnages qui n’ont a priori aucun rapport les uns avec les autres. Cela démontre qu’il a de la suite dans les idées, qu’il sait très bien où il va, bref que c’est une oeuvre cohérente et longuement mûrie qu’il nous propose ici. J’adore !