Isolation, de Greg Egan

 

Présentation de l’éditeur

Une belle nuit, il y a trente-trois ans, les étoiles ont disparu. La Terre et avec elle l’humanité se retrouvent isolées dans une Bulle cosmique centrée sur le soleil, placées en quarantaine. Pourquoi ? Par qui ? Les hypothèses dégénèrent en cultes religieux insolites et souvent malsains. Et dans le même temps, l’humanité a appris à vivre dans les mondes virtuels. Ou bien est-ce tout l’univers qui serait devenu virtuel ? La clé du mystère serait-elle détenue par Laura Andrews, trente-trois ans, l’âge exact de la Bulle ? Mais Laura a disparu. Et les Possibles se déchaînent. Un roman quantique, éblouissant, par la grande révélation de ces dernières années, Greg Egan, écrivain australien, dont certains prétendent, puisque personne ne l’a jamais rencontré, qu’il serait un programme informatique, le premier auteur artificiel.

Mon avis à moi que j’ai 

Encore une première, pour moi ! Je m’essaie à la science-fiction moderne, cette fois. Il n’est pas question ici de partir explorer de nouvelles planètes, comme lorsque j’étais gamine, non, cette fois, on explore les possibles. Et je dois dire que j’ai passé mon temps à lire et relire certaines phrases pour être sûre de bien en comprendre le sens. Epuisant, et carrément déplaisant, comme lecture. Certes, je suis novice en la matière, et mes difficultés sont sans doute venues de là, mais quand la lecture devient laborieuse, qu’on n’y prend aucun plaisir, autant refermer le bouquin, non ?

Pourtant, je suis du genre têtue, et je me suis donc acharnée à terminer ce roman. J’en garde une impression d’échec. Le sujet aurait pu être super intéressant si l’auteur avait su le rendre plus plaisant. Ca ressemble au long monologue d’un mec qui cherche à comprendre, et à nous faire comprendre, un truc incompréhensible. Courage, fuyons ! Je n’ai pas aimé du tout, et je vais revenir à des lectures plus conformes à mon plaisir : L’Epée de Vérité, tome 3, me voilà !

Comments are closed.