Serments et Deuils, Robin Hobb

Présentation de l’éditeur

La narcheska Elliania a quitté avec ses hommes la cour de Castelcerf pour retourner sur ses îles d’outre-mer. Dans quelques mois, le prince Devoir la rejoindra pour y affronter un dragon, et tenir ainsi sa promesse. FitzChevalerie, l’ancien assassin royal, dispose de ce laps de temps pour parvenir à créer autour de Devoir un clan d’artiseurs qui devra le protéger lors de ce voyage. Mais les candidats sont rares, et l’attention de Fitz est bientôt requise ailleurs : les Pie continuent de mettre à mal l’action politique de la reine Kettricken en faveur des Vifiers. Et la rumeur voudrait que leur chef, le manchot Laudevin, soit de retour. Or Fitz sait pertinemment qu’il n’est pire ennemi que celui que l’on a mutilé…  

Mon avis à moi que j’ai

Après avoir lu le tome 6 des Aventuriers de la Mer, je refusais tout bonnement de quitter les Six-Duchés ! Comme la suite n’était pas sortie en poche, je me suis rabattue sur celle de l’Assassin Royal. Encore une série et des héros que j’aime à retrouver régulièrement… Même si la fin est proche, puisqu’il ne me reste que trois tomes pour arriver au bout des aventures de Fitz.

Ce volet n’est pas celui des révélations, mais peut-être en revanche celui de la mâturité des relations de Fitz avec le Fou. A moins que ce ne soit la mâturité de Fitz tout court. Sa dispute avec le Fou m’a arraché le coeur, et j’ai lu toutes ces pages dans l’angoisse qu’ils aient atteint ce point de non retour évoqué par le Seigneur Doré. Mais peut-être fallait-il cela pour démystifier le Fou, peut-être fallait-il cela pour aider Fitz à grandir, et à s’assumer pleinement, lui et son travail dans l’ombre pour les LoinVoyants… Quoi qu’il en soit, la constitution du clan de Devoir a été à la fois une grande surprise et une évidence pour moi, et je me dis après coup que Robin Hobb a trouvé LA solution qui convenait. Toute autre n’aurait pu qu’être déçevante…

Je commence le tome 11 tout de suite !

Comments are closed.